Digipedia fiduciaire: de V comme Veni, vidi, vici à Z comme Génération Z

01.02.2020

Découvrez dans notre “Digipedia” les tendances de la numérisation des fiduciaires.  Aujourd’hui : de V comme Veni, vidi, vici à Z comme Génération Z.

 V – Veni, vidi, vici – la dématérialisation ou le bureau sans papier

C’est le thème de tendance par excellence en matière de numérisation : le bureau à faible consommation de papier ou même sans papier. Il est bien connu que le secteur fiduciaire est une activité très gourmande en papier, mais cela ne doit plus être le cas. De puissants logiciels spécialisés et des applications courantes telles que Outlook et Co. permettent aujourd’hui d’exécuter les processus de travail sous forme numérique. La correspondance quotidienne, qu’elle soit interne ou externe, les messages courts ou les confirmations automatisées, sont traités depuis longtemps avec des outils numériques. Pour cette raison, l’objectif devrait également être d’éliminer les interruptions de média causées par les documents papier et de rendre ainsi le flux de travail plus efficace. Vous trouverez comment un tel processus sans papier peut idéalement fonctionner avec votre client, sous “I – Intégration de processus – le cas idéal”.


W – Websolution – la comptabilité financière en ligne

Au-delà des logiciels de comptabilité installés localement, on constate une augmentation du nombre de solutions de comptabilité en ligne sur le marché ces dernières années. La possibilité d’effectuer des tâches comptables de n’importe où et à n’importe quel moment est un grand avantage. Néanmoins, la sécurité suscite des inquiétudes, en particulier chez les sociétés fiduciaires. Il vaut donc la peine d’examiner ici les systèmes de sécurité et l’emplacement géographique du prestataire et de l’hébergeur du serveur. Toutes les solutions d’intusdata répondent aux exigences de sécurité les plus récentes – comme c’est le cas avec Topal WebSolution. Avec Topal WebSolution, les sociétés fiduciaires offrent à leurs mandants un accès simple et mobile à leur plate-forme comptable moderne. Les clients démarrent simplement leur navigateur Internet et se connectent : ils se trouvent directement dans leur propre environnement comptable personnalisable, avec accès à leurs données en temps réel – même lorsqu’ils sont en déplacement.

En savoir plus


X – Factures XML

À l’avenir, les paiements selon la norme ISO 20022 seront transmis par messages XML. Seul l’IBAN (=International Bank Account Number) est utilisé comme compte débiteur et créditeur. Voir aussi Q comme QR-facture.


Y – Yes we can – dites oui (surtout la direction)

Si une entreprise veut aller de l’avant avec sa propre numérisation, elle doit également préserver l’attitude positive qui lui est associée. Pourquoi un état d’esprit numérique est-il si important pour le succès, en particulier au niveau de la direction ? Un projet de numérisation exige non seulement les ressources et les compétences appropriées, mais aussi une remise en question, car les flux de travail antérieurs sont redéfinis et redéployés à un nouveau niveau. L’habitude est une seconde nature chez l’homme, et en général toute chose nouvelle est considérée avec un certain scepticisme. Ceci s’applique également aux membres d’une société. Pour réussir la mise en œuvre d’un projet de numérisation, il faut d’abord que le management lui-même devienne “digital fit”. D’une part, cela inclut la compréhension et la connaissance de la numérisation. D’autre part, la capacité à motiver l’équipe pour la numérisation. Un projet est voué à l’échec dès le départ si les supérieurs eux-mêmes évitent les outils numériques comme le diable mais exigent de leurs employés une mise en œuvre numérique appropriée. C’est pourquoi il est si important que les patrons eux-mêmes soient des modèles en matière de numérisation. Également dans les sociétés fiduciaires.


Z – Génération Y et Z dans de nouveaux environnements de travail et la bataille pour les meilleurs spécialistes

Working 4.0, New Work, agile project management et Cloud-Working sont représentatifs de certains concepts de travail novateurs à l’ère numérique. Avec les nouvelles technologies et le développement du réseautage, l’accent est mis sur les nouvelles conditions et formes de travail. Et ceux-ci sont activement demandés par les digital natives : les générations Y (née en 1981-1995) et Z (née après 1995) attendent un emploi flexible et compatible avec le temps de loisir, des hiérarchies plates et la possibilité de développement personnel. Les employeurs qui peuvent offrir cette culture de travail disposent ainsi d’un avantage essentiel sur le marché hautement concurrentiel des meilleurs jeunes professionnels. Dans le secteur fiduciaire aussi, il y a une pénurie aiguë de main d’œuvre qualifiée, comme le montre l’étude d’Adecco Groupe Suisse et de l’Université de Zurich => ver l’article en allemand. Employer Branding, c’est-à-dire la création d’une marque employeur attrayante, est le mot d’ordre du moment dans la bataille pour les travailleurs qualifiés convoités.